vendredi, juillet 19, 2024
Home > Economie > Renforcement de capacité de 2100 entrepreneurs : L’ARMP renoue avec la formation

Renforcement de capacité de 2100 entrepreneurs : L’ARMP renoue avec la formation

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) en collaboration avec la Direction Nationale du Contrôle des Marchés Publics (DNCMP) et le Fonds d’Appui aux Initiatives Economiques des Jeunes (FAIEJ) a démarré ce 1er mars 2021 une formation des jeunes et femmes entrepreneurs sur les marchés publics.

Pendant six mois, les jeunes entrepreneurs togolais sur toute l’étendue du territoire nationale bénéficieront d’une formation sur les marchés publics. Cette formation permettra d’outiller davantage les jeunes et femmes entrepreneurs afin qu’ils puissent tirer profit des opportunités qu’offre la mesure des 25% qui leur sont réservés dans la commande publique au Togo.

La formation a été officiellement par Aftar Touré MOROU, Directeur Général de l’ARMP à Kara, une localité située à 420 Km au Nord de Lomé et vise à renforcer les capacités de de 2 100 entrepreneurs sur le thème : « L’environnement des marchés publics et la présentation des offres ».

A en croire Aftar Touré MOROU, Directeur Général de l’ARMP, la formation démarrée ce jour relance les activités de son institution sur la mesure des 25% de la commande publique, après près d’un an de suspension à cause des restrictions sanitaires imposées par la pandémie de la Covid-19.

« Nous attendons qu’à l’issue de ces sessions de formation les participants soient capables entre autres : d’indiquer les sources et les stratégies d’accès aux informations relatives aux marchés publics, ainsi que les droits et devoirs des acteurs privés de la commande publique, de définir les conditions d’éligibilité et de participation aux appels à concurrence, d’analyser les besoins exprimés dans les dossiers d’appel à concurrence, d’identifier et apprécier les critères d’attribution des marchés publics, et d’identifier et appliquer les obligations contractuelles essentielles des marchés publics », a-t-il déclaré.

Pour rappel, le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé a décidé depuis quelques années qu’un quota de 25 % de marchés publics soit réservé aux jeunes et femmes entrepreneurs. Mais en 2020, à cause des restrictions sanitaires consécutives à la pandémie à la COVID-19 qui a paralysé le monde, la mise en œuvre de cette mesure n’a pas été facile. Cela a contraint l’ARMP à suspendre toutes les formations de masse, y compris celles des jeunes et femmes entrepreneurs.

Bernard AFAWOUBO
Bernard AFAWOUBO
Bernard AFAWOUBO, fait du métier du journalisme une passion depuis plus de 10 ans. Directeur de Publication de votre journal en ligne en mode écrit TOGODAILYNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *